Chronologie de l'île Seguin

Publié le par Maelis

Chronologie

1173 : Don de parcelles d’îles à l’abbaye de Saint-Victor par le Chevalier de Chailley

1382 : Conflit entre l’abbaye Saint-Victor et Saint-Germain-des-Prés sur la question de monopole d’exploitation des saules des îles Billancourt porté devant le prévôt de Paris. Il tranche en faveur de la première abbaye

1542 : L’abbaye de Saint-Victor achète l’île Rocherel, au pied de Saint-Cloud

1684 : Lettres patentes ordonnant la création d’un pont sur la Seine

Fin XVIIeme : Louis XIV décide d’élever un château à Versailles et d’agrandir le parc en rachetant tous les domaines environnants

1 septembre 1715 : Mort de Louis XIV

14 juin 1722 : Louis XV vient à Versailles avec sa cour

1727 : Manufacture de verrerie de Sèvres

1757 : Le château de Bellevue et les îles en contrebas sont offerts au roi et à ses trois filles surnommées les Dauphines

1774 : Les îles feront parties du département de la Seine et Billancourt d’Auteuil

1779 : Arrêt royal ordonne la réunion des îles au domaine royal, et se nomme « Iles Dauphines »

1781 : Arrêt du conseil qui confirme que les îles appartiennent à l’abbaye Saint-Victor

1787 : La ferme de Billancourt, l’île Saint-Germain et l’île Seguin sont acquises par la société Riffé pour y installer une blanchisserie

17 janvier 1795 : Mise en marche de l’usine d’Armand Seguin

22 décembre 1789 : L’assemblé constituante divise le royaume en départements

8 décembre 1793 : Jean-Baptiste Vandenyver avec ses deux fils et la comtesse du Barry passent devant un Tribunal Révolutionnaire et seront guillotinés

1808: Napoléon décide par décret de remplacer le pont par une construction en pierre

1820 : Création du mouvement artistique « L’école de l’île Seguin » par Jean Huet

1860 : Billancourt est rattachée à Boulogne et Auteuil est rattaché au 16ème arrondissement

1875 : Alfred Renault achète une résidence secondaire à Boulogne Billancourt

1882 : Mort d’Alfred Renault

1898 : Louis Renault dépose son brevet de la prise directe

24 décembre 1898 : Ascension de la rue Lepic à Montmartre par Louis Renault avec sa voiturette

25 février 1899 : Création de la société Renault Frères par Louis, Fernand et Marcel Renault

2 août 1899: Première victoire remportée par Renault dans une course automobile : le Paris-Trouville

1900 : Première ligne de métro à Paris

1900 : Le premier logo présente dans un médaillon, les initiales gravées et entrelacées des frères Renault

1903: Mort de Marcel Renault lors de la course Paris- Madrid

1905 : Renault remporte le marché des taxis parisiens

1906 : Le symbole Renault change, c'est une voiture vue de face à l'intérieur d'un engrenage

1907 : Création de la première filiale commerciale

1908 : Introduction du taylorisme dans l’usine de Renault de Billancourt

1 octobre 1908 : Par suite du rachat par Louis Renault des parts de son frère Fernand, la Société Renault frères est dissoute et devient la Société des Automobiles Renault

1909 : Mort de Fernand Renault

1910 : Grandes inondations des usines, l’usine est fermée du 22 janvier au 2 février

avril 1911 : Louis Renault entreprend un voyage aux Etats-Unis

1912-1913 : Premières grèves contre l’introduction du chronométrage

1914-1918 : Première Guerre Mondiale.

 Renault se convertit à l’industrie de guerre

25 août 1914 : Devant la menace allemande sur Paris, les usines Renault sont déménagées à Lyon, dans des locaux loués à Rochet-Schneider, 50 ouvriers sont maintenus à Billancourt pour produire les moteurs d'avions destinés à l'Armée, le reste de l'usine est fermé

1 août 1915 : Les ouvriers tronçonneurs, mécontent des baisses de 0,12 f des salaires horaires manifestent. Les trois délégués sont licenciés

1916 : Trente-huit ouvriers entament une grève pour demander une augmentation de salaire. Licenciement de trente-cinq grévistes.

25 juin 1916 : Des ouvriers militaires obtiennent un jour de repos par semaine au lieu d'un jour par mois

1 mai 1917 : Un restaurant géré par la coopérative pour la consommation des usines Renault est ouvert rue du Point du Jour

29 mai 1917 : Une partie des femmes employées chez Salmson (rue du Point du Jour) envahissent les usines Renault et débauchent la moitié des femmes. La perturbation durera jusqu'au 11 juin

13 juin 1917 : Un côté du bâtiment C4 s'effondre, tuant soixante personnes et blessant soixante autres. Cinq jours de grèves s'en suivent

9 au 18 mai 1918 : Grève dans les usines Renault

1 août 1918 : Parution du bulletin des Usines Renault destiné aux Agents de maîtrise

6 septembre 1918 : Louis Renault est promu Officier de la Légion d'honneur

1919 : Renault, fort de sa popularité guerrière, change la voiture du logo pour un char d'assaut, représentatif de la force et du mouvement. Une fois sa réputation établie à Billancourt, Renault veut étendre sa clientèle. Il use timidement de la publicité par le moyen d'affiches présentant ses voitures de luxe

2 avril 1919 : Loi qui fixe la journée de travail de 8 heures

12 juin 1919 : Louis Renault achète la propriété de Sarrestre d’une superficie de 3 315 m2

18 juin 1919 : Louis Renault achète la propriété d’Aubry, d’une surface de 22 024 m2

24 juin 1919 : le comte de Lambert loue pour une durée de vingt-neuf ans et neuf mois sa parcelle moyennant un loyer annuel de 40 000 francs pour les quatre premières années et de 45 000 francs pour les suivantes à Louis Renault

6 octobre 1919 : Création de l’école d’apprentissage Renault

1920 : L'île Seguin est mise à la disposition du personnel des usines pour ses temps de loisir en fin de journée

Janvier 1920 : Inondation des parties basses de Billancourt et de l'île Seguin

17 mars 1922 : La Société des Automobiles Renault devient la Société Anonyme des Usines Renault

1923 : Sur le nouvel emblème, le nom Renault apparaît au centre d'un motif décoratif rond en forme de grille ajourée

1924 : Première implantation d'une cellule du Parti Communiste

6 juin 1924 : Louis Renault achète la propriété de Lambert pour une somme de 1 300 000 francs

1925 : La 4 CV est présentée avec le nouveau logo : le losange, qui sera assimilé à la marque (on dit " la marque au losange ")

La première usine Renault est installée sur l'Ile Séguin

Louis Renault est promu Commandeur de la Légion d'honneur

1927 : Création de la structure de la centrale

1928 : Augmentation du capital de la SAUR pour financer la construction des nouveaux bâtiments de l’île Seguin

            Second voyage de Louis Renault aux Etats-Unis

12-28 mai 1928 : Grève pour une augmentation des salaires de 10 %

28 novembre 1929 : Visite de l’usine par des journalistes

15 février 1931 : Ouverture du Pont Daydé

20 mars 1932 : Ouverture du Pont Seibert

12 février 1934 : Renault est en grève. Deux ouvriers sont tués lors de l'intervention des forces de police à Billancourt

1936 : Victoire électorale du Front Populaire

            Début de la guerre civile espagnole

            Première fermeture des usines pour congés payés

14 janvier 1936 : Le conseil des ministres nomme Louis Renault, Grand-Croix de la Légion d'honneur

1 mai 1936 : Fermeture de l’usine pour cause de grève

28 mai 1936 : Grève et occupation des usines. Le travail reprend le 2 juin pour cesser à nouveau le 4. Le retour au travail s'opère le 13 juin

17 juillet 1936 : Nationalisation des ateliers de chars Renault

24 novembre 1938 : Occupation des usines en grèves. Mille huit cents ouvriers sont licenciés

1939 : Début de la Seconde Guerre mondiale

1 avril 1939 : Premier numéro de la revue Prise directe pour le personnel

1940 : Occupation des deux tiers de la France par les Allemands.

            Fin de la IIIeme République et instauration du régime de Vichy

Les usines Renault sont placées sous l'autorité de cadres de la Daimler Benz. A leur tête, le prince von Urach

24 mai 1940 : Louis Renault est envoyé aux Etats-Unis pour la fabrication de chars

10 juin 1940 : Evacuation des usines Renault

3 juillet 1940 :Retour de Louis Renault en France

1 septembre 1940 : Saisie des Usines Renault par les autorités allemandes

1941 : Prime de rendement pour les ouvriers payées au mois

3 mars 1942 : Premier bombardement que subit l’île Seguin

23 septembre et 15 octobre 1942 : Recrutement de 1027 volontaires pour le travail en Allemagne

4 avril 1943 : Deuxième bombardement effectué par l’US Air Force sur l’île Seguin

3 septembre 1943 : Troisième bombardement que subit l’île Seguin

15 septembre 1943 : Dernier bombardement que subit l’île Seguin

1944-1945 : Libération de Paris

23 juillet 1944 : Usine Renault à Billancourt ferme ses portes

23 septembre 1944 : Louis Renault est arrêté avec René de Peyrecave pour motif de « commerce avec l’ennemi » et sont emprisonnés à Fresnes

26 septembre 1944 : Les usines sont placées sous la responsabilité d’une administration provisoire par décision du Conseil des ministres

24 octobre 1944 : Louis Renault décède

23 décembre 1944 : Nationalisation de Renault

1945 : Réalisation de la façade de l’île Seguin par Albert Laprade

16 janvier 1945 : Naissance de la Régie Nationale des Usines Renault

Mars 1945 : Pierre Lefaucheux est nommé président de la RNUR

7 mars 1945 : Création d’un Comité Centrale d’Entreprise

1946 : La CGT obtient 90,4% des suffrages aux élections des délégués ouvriers à Billancourt

31 décembre 1946 : Madame Gallice vend ses terrains sur l’île Seguin à Renault

1947 : Lancement de la production de la 4CV

Avril 1947 : Première grande grève de l'après-guerre. Second mouvement en décembre. Violence dans l'usine

1948 : Mise en place de l’usine de montage chargée de produire en série la 4CV

Janvier 1948 : Création d'un Comité central d'entreprise

15 septembre 1950 : Premier accord salarial entre la direction et le s syndicats pour une augmentation salariale

1951 : Pierre Lefaucheux est promu Officier de la Légion d'honneur

1954 : Renault est redevenu le premier constructeur européen

11 février 1955 : Mort accidentelle de Pierre Lefaucheux

27 mars 1955 : Pierre Dreyfus devient le président directeur général de Renault (jusqu'en 1976)

Septembre 1955 : Premier accord d'entreprise avec les syndicats

1956 : Lancement de la Dauphine

1957 : Création de la SINUR, société immobilière chargée de construire ou d’acheter des immeubles pour le compte de la Régie

1958 : Retour au pouvoir du général de Gaulle et instauration de la Véme République

1959 : Pierre Dreyfus est décoré de la Légion d'honneur

1960 : Le losange de la marque est légèrement modifié : c'est une plaquette émaillée jaune, noir et blanc, avec le nom de l'entreprise au centre

1961 : Production en série de la Renault 4

21 avril 1961 : Putsch d’Alger

17 octobre 1961 : Manifestation suite au décret de Maurice Papon, préfet de police de Paris qui a ordonné un couvre feu pour les Algériens de 20h30 à 5h30

1962 : Fin de la guerre d’Algérie

            Quatrième semaine de congés payés

Grèves consécutives à l'annonce de 3 030 licenciements décidés à la suite de l'effondrement des ventes aux Etats-Unis

1964 : La durée du temps de travail passe de 48 à 44 heures

1965 : Lancement de la Renault 16

            Suppression du pointage à la mi-journée

1966: La Renault 16 élue voiture de l’année

Création d'un centre de reprise des voitures d'occasion du personnel rattaché à la succursale de  Boulogne-Billancourt

1967 : Nouvel accord d'entre prise avec un effort de mensualisation et une  assurance décès

1968 : Production en série de la R6

Georges Séguy (CGT) vient consulter le monde ouvrier à Billancourt

Réduction d'une heure de la semaine de travail

Reconnaissance des droits syndicaux dans l'entreprise

16 mai 1968 : Des jeunes professionnels du Trapèze débraient puis tous les ateliers suivent le mouvement et l’usine s’arrêtent

18 juin 1968 : Reprise du travail

1969: Lancement de la R12

Juillet 1970 : Institution de l'actionnariat à la RNUR

1972: Lancement de la R5

Changement du logo, la mention du nom de l'entreprise disparaît au profit d'un losange graphiquement épuré

J.P Sartre harangue les ouvriers de Billancourt Place Nationale

Agitation des mouvements Gauchistes. grèves à répétition

25 avril 1972 : Pierre Overnay, militant maoïste, est tué devant les grilles de l'avenue E. Zola

1973 : Grèves des grosses presses à Billancourt: 50 000 voitures perdues

Accord d'entreprise avec une amélioration du pouvoir d'a chat, des mesures pour départs en retraite anticipés et une nouvelles classifications

1974 : Mensualisation de l'ensemble du personnel

1975: Bernard Vernier-Palliez Président de Renault

            Grèves importantes : 110 000 voitures perdues

1976 : Ouverture d’une salle de prière pour les musulmans dans l’atelier 74

            Création de Renault Sport

1977: Débuts de Renault en Formule 1

Octobre 1981 : Grèves à propos de l'organisation du travail et des problèmes de classification

Décembre 1981 : Pierre Dreyfus devient le ministre de l’industrie

1982 : Présentation de la plaquette « Billancourt 2000 » de Claude Vasconi

Avril 1982 : Signature d'un Contrat de solidarité permettant au personnel âgé de 55 à 58 ans de partir en retraite anticipée

12 janvier 1983 : Grève à propos des classifications, des salaires et de l’organisation du travail. Reprise du travail le 8 février

1984 : Endettement de 57 milliards de francs (soit la moitié du chiffre d'affaires) et une perte annuelle de 12,5 milliards, la Régie est en situation de faillite

22 janvier 1984 : Bernard Hanon laisse place à George Besse

1985 : Renault est nationalisée

Annonce du plan social Renault (suppression immédiate de 4 à 5000 emplois sur un sureffectif estimé à 15 000 personnes)

Réhabilitation du Pont Daydé

21 janvier 1985 : Démission de Bernard Hanon

23 janvier 1985 : Georges Besse devient PDG de Renault. Il met fin à la politique du volume et met en place d'une politique de restructuration

9-21 octobre 1985 : Grèves au Mans, à Billancourt et à Choisy le Roi. La CGT n'est pas suivie. C'est un tournant dans les rapports de force

17 novembre 1986 : George Besse se fait assassiner

                        13,5 hectares des usines de Billancourt sont mis en vente

Incidents à Billancourt sur des cadres: dix responsables CGT sont exclus

Poursuite des réductions d'effectifs et chômage technique

1987 : Nomination de Raymond-Haim Lévy à la Présidence de Renault

            L'exclusion des 10 responsables CGT crée l'affaire des dix de Billancourt : Procès, mises en appel, réintégration et nouveau licenciement, loi d'Amnistie et visite au Président de la République, nomination d'un médiateur après l'avis défavorable du Conseil constitutionnel, Cour de Cassation 

1988 : Michel Rocard, Premier ministre, lance une opération d’intérêt national sur l’aménagement des terrains Renault. Deux études sont réalisées par Jean-Eudes Roullier et Jean-Pierre Morelon

1989: Création du Syndicat Mixte du Val-de-Seine, regroupant la Région, le Département et six communes.

22 décembre 1989 : George Gorse rencontre Michel Rocard pour se mettre d’accord sur l’avenir des usines

21 novembre 1989 : Raymond Levy annonce la fermeture définitive de l’usine sur Billancourt en mi-1992

1990: Renault redevient une société anonyme

29 janvier 1990 : Michel Rocard confie à Jean-Eudes Roullier une étude sur les

enjeux de l’aménagement des terrains de Billancourt et de Meudon

1992 : Renault modifie le logo, qui devient un losange en volume.

Le siège social est déplacé Quai du Point du Jour.

27 mars 1992 : Production des dernières voitures sur l’île Seguin

31 mars 1992 : Fermeture de l’usine Renault à Boulogne Billancourt

27 mai 1992 : Louis Schweitzer est nommé PDG de Renault

1994 : La Régie consulte plusieurs architectes (Renzo Piano, Paul Chemetov…) qui proposent tous de réutiliser les bâtiments de l’île Seguin

1995 : Jean-Pierre Fourcade est élu maire de Boulogne-Billancourt

1996 : Adoption par les communes, le conseil régional du schéma directeur du Val-de-Seine

1997 : Approbation du schéma directeur par l’Etat, consultation d’architectes

1998 : Présentation des trois projets retenus, Buffi/ Chemetov/ Fortier

            Le Syndicat mixte adopte un plan programme et une charte paysagère

1999 : Début de la polémique sur l’avenir de l’île Seguin

4 septembre 2000: Annonce du projet d'installation de la fondation Pinault sur un tiers de l'île Seguin afin d'exposer la collection personnelle d'art contemporain du milliardaire

Janvier 2001 : Exposition publique sur les projets de six équipes d’architectes chargées de travailler sur l’aménagement des terrains Renault.

27 septembre 2001 : Révision du PLU par Boulogne Billancourt

Octobre 2001 : Le jury de Boulogne Billancourt désigne les deux projets d’aménagement lauréats des études de définition : Patrick Chavannes/Jacques Ferrier pour les rives de Billancourt, Christian Devillers pour le secteur Pont-de-Sévres

25 octobre 2001 : François Pinault choisit Tadao Ando pour sa fondation

Hiver 2001-2002 : Exposition "Aménager Billancourt- concours et consultations 2001."

2002 : Création de la ZAC Seguin-Rives de Seine dont la mise en œuvre est confiée par convention à la SAEM Val-de-Seine aménagement.

6 juin 2002 : Le conseil municipal vote le plan de référence d’aménagement des terrains Renault. Ce plan de référence, effectué à partir des études menées par C.Devilliers, P .Chavannes, J.Ferrier et F. Grether, définit la cohérence de l’aménagement des 52 ha du sud de la ville et de l’île autour de quatre principes fondateurs

Juillet 2002 : Création de l’association pour la préfiguration et la promotion de l’île Seguin, île des deux cultures : art et sciences

Modification du POS de l’île Seguin pour permettre d’accueillir un équipement culturel

17 juillet 2002 : Approbation de la modification du POS de la pointe aval de l’île Seguin – (réserves pour le pont et les berges, changement de destination autorisant les équipements collectifs, la Fondation Pinault, et l’Hôtel)

12 décembre 2002 : Le conseil municipal accepte l’offre de concours de Renault pour aménager l’accès à la partie aval de l’île Seguin et la partie ouest du trapèze.                  Renault s’engage à céder à la ville pour 1 euro symbolique les terrains qui serviront à la construction des infrastructures publiques. L’accord est signé en avril 2003

30 janvier 2003 : Lancement de la consultation sur le PLU, adressée aux 41 000 foyers boulonnais, en partenariat avec l’institut CSA

Février 2003 : Exposition "Choisissons demain" à l’hôtel de ville

Lancement de la concertation préalable de la ZAC Seguin-Rives de Seine

Avril 2003 : Sélection de Marc Barani, après concours international, pour la construction du pont reliant Billancourt à l’île

15 mai 2003 : Le projet de PLU est arrêté par le conseil municipal

Protocole d’accord avec Renault répartissant la charge de l’aménagement des

terrains. sur la base suivante : Renault et partenaires : 44%, Ville de Boulogne-

Billancourt : 30%, Etat, département, Région : 26%

21 mai 2003 : Première commission de concertation sur les terrains Renault.

                        Roger Fauroux, ancien ministre de l’Industrie et de l’aménagement du territoire du gouvernement Rocard accepte, à la demande de la ville, d’être le médiateur sur les questions de l’aménagement de l’île Seguin et de Billancourt

Juillet 2003 : Création de la ZAC Seguin-Rives de Seine incluant les terrains                              Renault et le quartier du Pont-de-Sèvres, et de la SAEM Val de Seine aménagement, présidée par Jean-Pierre Fourcade, chargée de la conduite des aménagements de la ZAC

Jean-Louis Subileau, grand prix de l’Urbanisme 2001, est nommé directeur général délégué

11 juillet 2003 : François Pinault accorde une longue interview au Figaro et présente la future fondation dédiée à l’art contemporain sur l’île Seguin

Octobre 2003 : Après un an d’attente, le ministre de la Culture donne son accord pour la démolition de l’usine Seguin

                        La ville délivre le permis de démolir les bâtiments de l’île Seguin

Novembre 2003 : Lancement par la SAEM du concours international pour la façade-enveloppe

13 novembre 2003 : Dépôt du permis de construire de la fondation Pinault

29 mars 2004 : Début des travaux de démolition de l’usine sur l’île qui s’achèveront en mars 2005

8 avril 2004 : Le conseil municipal adopte le Plan local d’urbanisme

La ville ouvre un point d’information au 202 boulevard Jean Jaurès

Septembre 2004 : Le permis de construire de la fondation Pinault est délivré

13 septembre 2004 : Signature des promesses de vente Renault/Luba pour la fondation Pinault, Renault/SAEM pour le reste de l’île. Convention SAEM-DBS (Développement Boulogne Seguin, consortium des promoteurs Hines, Nexity et Sorif) pour lancer une première phase de construction. Le permis de construire de la fondation est délivré

5 octobre 2004 : Au terme du concours lancé par la SAEM, le lauréat de la façade enveloppe de l’île Seguin est choisi. La proposition de ARM Architecture (Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud) Stéphane Maupin, Jérôme Sans et du bureau d’étude DVVD Danièle Vaniche est classée première par le jury

29 janvier 2005 : Dépôt du permis de construire du macro-lot D2. Deux permis de construire ont été déposés, un permis pour un programme de bureaux par l’agence anglaise de Norman Forman et un permis pour un programme de logement conçu par Atelier 234

24 décembre 2004 : Trois associations déposent un recours contentieux contre le PLU

1 février 2005 : Choix de Norman FOSTER et Atelier 234 pour l’îlot D2 du Trapèze (angle du quai de Stalingrad et du futur cours de l’île Seguin)

Février-mars 2005 : Désignation des premiers architectes retenus

14 mars 2005 : Sélection de 5 groupements investisseur – exploitant pour l’hôtel sur l’île Seguin

16 mars 2005 : Décision du conseil municipal d’implanter la SMAC (salle de musiques actuelles) sur l’île Seguin

24 mars 2005 : Choix de Jean-Paul VIGUIER pour l’îlot A1 du Trapèze (angle rue du vieux pont de Sèvres et du futur cours de l’île Seguin)

19 avril 2005 : Choix de Diener et Diener comme architecte pour le lot A2 (45 000 m2)

22 avril 2005 : La ville et les associations parviennent à un accord au terme duquel le recours est levé

29 avril 2005 : François Pinault achète la Palazzio Grassi à Venise pour 29 millions d’euros

9 mai 2005 : François Pinault annonce sa décision de ne pas construire sa fondation sur l’île Seguin

25 mai 2005 : Nicolas Sarkozy et Jean-Pierre Fourcade annonce la création d’un « comité d’expert »

29 juin 2005 : Signature de l’acte de cession entre Renault et la SAEM Val de Seine Aménagement portant sur une partie des terrains de l’île Seguin (3.2 Ha) et sur les terrains du Trapèze nécessaires à la construction du nouveau pont et du parking (1,5 Ha)

7 juillet 2005 : Approbation par le conseil municipal de Boulogne-Billancourt de la modification du PLU

12 juillet 2005 : Labellisation par le CIADT du pôle Meditèch Santé Ile de France comme pôle mondial de compétitivité spécialisé sur le thème de la Santé et notamment du cancer

13 juillet 2005 : Dépôt du permis de construire du macro-lot A1 par l’architecte Jean-Paul Viguier

6 septembre 2005 : Débat de clôture de l’exposition d’Ile en Ile présentant l’état d’avancement des projets de la ZQC Seguin Rives de Seine et de l’Ile de Nantes au palais de la porte dorée

10 octobre 2005 : Allocution de Dominique de Villepin, premier ministre, à la FIAC proposant la mise en place du centre européen de la création contemporaine

14 octobre 2005 : Deux ministres annoncent l’implantation de l’INCa sur l’île Seguin

10 novembre 2005 : Constitution du conseil d’experts pour l’avenir de l’île Seguin

23 décembre 2005 : Signature d’une convention de partenariat entre l’INCa, la ville, et la SAEM Val-de-Seine Aménagement qui précise les conditions d’installation de l’INCa d’abord temporaire en centre-ville, puis définitive sur l’île Seguin et les conditions d’intervention du conseil général des Hauts-de-seine

17 mai 2006 : Renault Donnedieu de Vabres, ministre de la culture a confirmé dans une communication au conseil des ministres l’implantation d’un centre d’art contemporain européen sur l’île Seguin

19 mai 2006 : Les deux présidents des écoles : l’université américaine de Paris (UAP) et l’université de New York (UNY) ont annoncé à l’ambassade des Etats-Unis l’implantation d’un campus sur l’île Seguin

2007 à 2015 : Travaux sur le Trapèze et l’île Seguin

Publié dans Chronologie

Commenter cet article